FrançaisEspañolEnglish
Accueil du site
Finalité humaine et école

» Décès de Georges Hervé

Collectif Ecole changer de cap, mis en ligne le 21 mars 2017.

Nous avons le regret de vous annoncer le décès de Georges Hervé, à l’âge de 85 ans. C’est une triste nouvelle. Georges a accompagné la naissance et les débuts d’Ecole changer de cap et n’a cessé de participer à son combat pour une école humanisante. C’était un homme engagé et chaleureux et un ami fidèle. Il était malade depuis longtemps mais toujours sur la brèche pour défendre sa vision de l’école. Nous le regretterons (Maridjo Graner). Laissons-le se présenter. Voici ce qu’il dit de ses débuts : « J’ai commencé ma vie d’adulte à 19 ans, en devenant instituteur remplaçant sans aucune formation, mais surtout sans avoir choisi ce métier. Après près de 10 ans d’errance, j’ai eu la (...)

» MERCI DE SOUTENIR L’ASSOCIATION ECOLE CHANGER DE CAP

Collectif Ecole changer de cap, mis en ligne le 16 octobre 2016.

MERCI de soutenir les actions de l’Association École changer de cap en lui faisant un don. Cliquez sur le lien ci-dessous pour réaliser un don sécurisé et bénéficier d’un reçu fiscal.

» Manifeste pour une éducation à la citoyenneté planétaire

Collectif Paris-Education 2015, mis en ligne le 12 novembre 2015.

Pour vivre ensemble à 10 milliards, changeons l’éducation Ils s’appellent Pedro, Chan, Alexey, Faizah, Naoline, Landon, Asma, Florent... Ils vivent sur les cinq continents. En 2050, ces filles et garçons auront alors entre 35 et 40 ans... La force de l’âge ! Comment vivront-ils ensemble ? Se connaîtront-ils ? Certains auront-ils dû migrer pour survivre au manque de ressources ou en raison des dérèglements climatiques ? Se feront-ils la guerre pour avoir accès à l’eau et à la nourriture, ou bien seront-ils solidaires dans un monde apaisé et plus juste ? 2050, c’est demain. Nos enfants et petits-enfants seront alors, sans doute, 10 milliards sur la Terre. D’ici là, (...)

» Hommage à Armen Tarpinian

Collectif Ecole changer de cap, mis en ligne le 3 juillet 2015.

Armen nous a quittés le 31 mai dernier, dans sa 94è année. De parents arméniens rescapés du génocide de 1915, il était né en 1923 en Bulgarie, sur leur long chemin d’exil, avant d’arriver en France quelques mois plus tard. Poète reconnu dans sa jeunesse et publié à la NRF, il avait longtemps délaissé la poésie pour se consacrer à ses activités professionnelles, à sa participation active à différents mouvements d’idées d’intérêt majeur (P. Diel, J.Robin, E. Morin, B.Nicolescu, J. de Rosnay etc), à la Revue qu’il avait créée, dans la perspective à long terme de « refonder l’humanisme » sur la base, plus sûre que les injonctions moralisantes et les bonnes intentions, de l’apport des (...)

» EDGAR MORIN — Enseigner à vivre. Manifeste pour changer l’éducation

Edgar Morin, mis en ligne le 23 septembre 2014.

Cultiver l’humain L’Association École Changer de cap dont Edgar MORIN est le Président d’Honneur, se réjouit de la parution de ce LIVRE-TESTAMENT. Il constitue une vraie "Utopie réalisable" dans le sens où celle-ci indique le sens anthropologique de l’éducation qui se joue sur le temps long de l’évolution, et réclame engagement et longue patience. Et dans la mesure où l’auteur indique des voies et des outils qui permettraient de semer dès aujourd’hui les graines d’humanisation : des savoirs-être antidotes des incompréhensions fratricides et des barbaries collectives qui assombrissent l’Histoire humaine. Ce livre où l’auteur a condensé avec passion ses apports essentiels, (...)

» Entretien avec Edgar Morin : Réforme de la pensée, réforme sociale et auto-réforme

Edgar Morin, Laurence Baranski, mis en ligne le 12 janvier 2014.

Entretien avec Edgar MORIN réalisé en 2001 par Laurence BARANSKI, publié dans Transversales Science Culture et dans la Revue de Psychologie de la Motivation. Laurence BARANSKI - Vous avez réagi avec enthousiasme à notre projet de travailler sur le thème de l’articulation entre transformation personnelle et transformation collective. Pourquoi ? Edgar MORIN - L’idée d’une réforme de la connaissance, d’une réforme de la pensée, est une idée que je propose depuis longtemps. C’est le projet que l’on retrouve dans La Méthode. Mais je suis de plus en plus convaincu qu’il faut à présent parler d’une réforme de l’esprit (au sens de mind), d’une réforme de « quelque chose » de (...)

» Politique et École : la dimension anthropologique

Armen Tarpinian, mis en ligne le 1er janvier 2014.

SOURCE : Tribune libre parue le 6 janvier 2010 dans le Site "Le Cercle-Psy de Sciences humaines", publiée en mars 2010 dans l’ouvrage collectif, (Dir.) Martine Fournier, Éduquer et Former. Connaissances et débats en Éducation et Formation, Éditions Sciences Humaines, en avril 2010 ; dans la revue " Cultures et Sociétés" en avril 2010 ; dans l’ouvrage collectif (dir.) Jean-Daniel Rohart, Renouveler l’éducation, Éditions Chronique Sociale, 2013. Armen TARPINIAN « Pourquoi l’école ne parvient-elle pas à donner à chaque enfant une chance égale de stimuler son désir d’apprendre, de déployer son humanité ? Pourtant, les expériences de terrain encourageantes ne manquent pas. (...)

» Comment, dès l’école, former l’espèce humaine à son humanité ?

Edgar Morin, mis en ligne le 10 septembre 2013.

Edgar MORIN, Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur Préface Fédérico MAYOR, Directeur général de l’UNESCO, 2000. " La gigantesque crise de l’humanité n’est autre que la crise de l’humanité qui n’arrive pas à accéder à son humanité " Edgar MORIN Quand nous regardons vers l’avenir, il existe de nombreuses incertitudes sur ce que sera le monde de nos !enfants, de nos petits-enfants et des enfants de nos petits-enfants. Mais nous pouvons être sûrs au moins d’une chose : si l’on veut que la Terre puisse subvenir aux besoins des êtres humains qui la peuplent, la société humaine devra alors être transformée. Ainsi, le monde de demain devra être fondamentalement (...)

» L’ Éducation psycho-sociale au service d’un nouvel humanisme

Maridjo Graner, mis en ligne le 8 septembre 2013.

Maridjo GRANER Donner toute sa chance à l’école. Treize transformations nécessaires et possibles.. Rencontre avec le Collectif École changer de cap organisée par la Mutuelle générale de l’éducation nationale MGEN, Paris 8 Octobre 2011. L’Éducation psycho-sociale : un nouveau paradigme Je voudrais présenter ici dans quel esprit a travaillé notre Collectif École changer de cap qui comprend pas moins de15 réseaux, des chercheurs et des acteurs de terrain, réunis en 2002 dans la Commission Éducation de l’association "Transformation personnelle-Transformation sociale" (TP-TS), en vue d’une refondation de l’école sur une autre conception de l’éducation. S’inscrivant dans la (...)

» Ecole changer de cap. Contributions à une éducation humanisante

Collectif Ecole changer de cap, mis en ligne le 5 septembre 2013.

Donner son plein sens à l’école L’ouvrage collectif « École : changer de cap. Contributions à une éducation humanisante », paru en 2007, apporte des éclairages essentiels sur les finalités de l’école et les conditions de leur réalisation. . Ordonnés en cinq parties complémentaires " Valeurs et Finalités, Développement de l’esprit démocratique, Formation des enseignants, Formation des élèves, Leçons venues d’ailleurs ", les vingt-six chapitres de l’ouvrage sont portés par une Idée-force : la nécessité de prendre en compte les interactions entre les transformations culturelle/sociale/politique/institutionnelle et la transformation des personnes. Donner force à ces interactions (...)

» Idées-forces pour le XXIe siècle

Armen Tarpinian, mis en ligne le 7 août 2013.

Idées-forces pour le XXIe siècle " Lire ce livre , c’est monter sur une haute tour pour visionner l’horizon proche et lointain et pouvoir agir en conséquence." Jacques NIMIER. SITE Refonder l’humanisme Préface du dernier numéro de la "Revue de psychologie de la motivation" (1986-2008 ) paru également aux éditions Chronique Sociale (2009). Armen TARPINIAN Sur les chemins complexes et incertains de l’humanisation,il nous faudrait apprendre à relier formation personnelle et transformation sociale, écologie humaine et écologie terrestre ; et à intégrer ce regard et cette pratique transdisciplinaires dans l’éducation comme dans l’action politique, afin de leur (...)

» L’éducation humaniste

Jacques Lecomte, mis en ligne le 30 avril 2013.

Source : Introduction de l’ouvrage "Vers une éducation humanisante", Actes du 21ème Congrès National des l’association française des psychologues scolaires - Clermont-Ferrand 2009. AFPEN Introduction Les conceptions humanistes de l’éducation sont déjà anciennes. Des éducateurs tels que Comenius, Pestalozzi, Jean Bosco ou, plus près de nous, les représentants de l’Ecole nouvelle ont incarné ce regard positif porté sur les jeunes et ont souligné l’importance d’attitudes telles que l’empathie, la coopération, l’entraide, etc. Il y a trois ans, un ouvrage collectif réunissant 25 auteurs (École : changer de cap. Contributions aune éducation humanisante) a ranimé cette flamme, (...)

» Treize transformations nécessaires et possibles...

Collectif Ecole changer de cap, mis en ligne le 28 octobre 2012.

Extraits de l’ouvrage du "Collectif École changer de cap", Donner toute sa chance à l’école. Treize transformations nécessaires et possibles. Éd. Chronique Sociale, juin 2011. Préface, Edgar MORIN Voici une "Lettre ouverte" que le facteur devrait glisser dans toutes les boîtes aux lettres. Pour celles et ceux notamment qui, face à la crise de l’école, s’interrogent sur ses missions et sur la direction et les pratiques dans lesquelles il lui faudrait plus lucidement s’engager. Elle s’adresse tout autant et plus à celles et ceux qui ont ou auront comme métier d’enseigner... Et aussi aux décideurs d’aujourd’hui et de demain chargés de faire des choix dans ce domaine (...)

» Education et Humanisation. Brève histoire d’une Idée-Force

Armen Tarpinian, mis en ligne le 18 octobre 2012.

Note de 2013 Nous avons repris ici l’introduction du N°31 (2001) de la Revue de Psychologie de la Motivation qui rappelait son long combat pour contribuer à intégrer à l’école, et plus largement dans l’éducation et la formation, la dimension négligée : les compétences psychologiques et sociales pour lesquelles le XXème Siècle a amassé des trésors. L’’introduction de ce numéro 31, intitulé « Éducation et Humanisation. Vers une nouvelle discipline : la Psychique » montrait la continuité de ce combat à travers les années. Nous recommandons la lecture du « Post- Scriptum » où nous citons l’étude de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) (2001) Elle (...)

» Vivre s’apprend. Refonder l’humanisme

Collectif Ecole changer de cap, mis en ligne le 14 octobre 2012.

Edmond MARC, Préface de "Vivre s’apprend. Refonder l’humanisme". Dans ce monde inquiet, déstabilisé, à la recherche de repères, Armen Tarpinian, s’inscrivant dans un courant de culture novatrice, montre la nécessité, anthropologique, de fonder les bases d’un nouvel humanisme, d’élaborer un art de vivre enrichi par de nouveaux savoirs et pratiques issus des sciences humaines : une sagesse moderne dont il décrit des lignes de force. Cet humanisme du XXIe siècle ne peut résulter que d’une vraie transdisciplinarité dans notre appréhension de la réalité. Il s’agit en effet de relier ce qui est trop souvent disjoint : la connaissance du monde extérieur et celle du monde intérieur, (...)

» Santé publique et développement des compétences psychosociales à l’école

Jacques Fortin, mis en ligne le 1er février 2012.

L’évolution des questions de santé dans les pays post industriels a mis en avant le rôle des comportements individuels et collectifs dans la survenue de maladies, dans les processus d’évolution et de guérison, ainsi que dans le maintien d’une bonne santé. Le développement des recherches en neurosciences et en psychologie permet de connaître un peu mieux la complexité des processus qui déterminent les comportements. Les compétences y tiennent une place importante. Par voie de conséquence on s’est intéressé à leur développement chez l’enfant afin de faciliter l’adoption de comportements favorisant un bien-être physique, psychologique et social. De tout temps l’apprentissage des (...)

» École et éthique

Bruno Mattéi, mis en ligne le 6 janvier 2012.

Diagnostic Il y a assurément des politiques pour l’école qui prônent des « réformes » pour « plus de démocratie ». Mais en même temps la crise de l’école se développe depuis au moins quatre décennies. Ce qui est en cause, selon nous, ce sont les fondements éthiques de l’éducation, scolaire en particulier : de ses valeurs et de ses pratique réelles. Il importe donc de refonder l’acte éducatif sur une éthique humanisante et avec les pratiques formatrices qui en découlent.. Banalisation de la crise de l’école Pourquoi repenser l’école à partir de l’éthique ? La question se pose car il faudra bien un jour tenter de sortir de la crise de l’éducation qui, à la longue, et depuis qu’on (...)

» Progrès et Évolution : plaidoyer pour une humanité bipède

Armen Tarpinian, mis en ligne le 5 janvier 2012.

Plaidoyer pour une humanité "bipède..." Ce sont les lentes évolutions qui, le plus souvent, font les vraies révolutions. Les méfaits de l’histoire sont généralement rapides, procèdent par explosions, même si l’on a pu assister, avec bonheur, à des « révolutions de velours ». Ainsi, l’on pourrait dire de la grande Révolution française qu’elle a vite sombré dans la Terreur, mais que ses idées-forces, tout comme les idées-forces du christianisme, sont demeurées de germination lente : la fraternité et l’amour sont loin encore de former le tissu serré dont l’humanité, pour survivre peut-être, aurait besoin ! L’aventure humaine en est encore, comme le rappelle souvent Edgar Morin, à sa (...)

» Assumer notre humanité réelle. La voie de la thérapie sociale

Charles Rojzman, mis en ligne le 2 novembre 2011.

Une société en quête de guérison Si je voulais condenser en une seule proposition l’idée-force qui me paraît vitale pour le XXIe siècle – et pour l’avenir de l’humanité – je dirais qu’il nous faut d’urgence apprendre individuelle¬ment et collectivement à sortir des illusions et à assumer notre humanité réelle. À l’aube du XXIe siècle, il semble que des dangers nouveaux apparaissent et menacent de détruire l’humanité et peut-être la planète. Une approche thérapeutique collective est nécessaire qui tiendrait compte à la fois du besoin de transformation personnelle et du besoin de transformation des structures sociales : approche, on le sait, qui est infatigablement plaidée dans cette (...)

» Donner toute sa chance à l’école. Treize Transformations nécessaires et possibles...

Collectif Ecole changer de cap, mis en ligne le 15 octobre 2011.

Présentation Martine DANI-BAYLE Dans un autre registre, mais avec la même veine d’interpellation que le « Indignez-vous ! » de Stéphane Hessel, ce livre en format de poche, de 96 pages, reprend et amplifie la Lettre ouverte du Collectif École changer de cap qui avait navigué avec un vif succès sur Internet, fin 2010. Élargie de dix à treize propositions, elle nous revient sur papier, enrichie des échanges fructueux qu’elle a suscités. Elle est notamment accompagnée du texte princeps d’Edgar Morin, les Sept Savoirs pour l’éducation du futur, et de l’interrogation d’Armen Tarpinian sur les finalités et les valeurs de l’école « Le désir d’apprendre et la joie (...)

» Former à la culture de la non-violence et de la paix

Christian Renoux, Vincent Roussel, mis en ligne le 15 juillet 2011.

Une approche refondatrice Enseigner, ou mieux, former à la culture de la non-violence et de la paix tous les enfants c’est leur apprendre à vivre ensemble pacifiquement et à résoudre les conflits sans violence. Il s’agit d’un apprentissage aussi indispensable que celui des mathématiques ou de la littérature.. C’est ainsi qu’en 1997 tous les prix Nobel de la Paix ont demandé à l’Assemblée générale des Nations Unies de déclarer les années 2001-2010 Décennie internationale pour la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde. Cette décision a été prise à l’unanimité le 10 novembre 1998. Elle invitait les Etats-membres à « prendre les (...)

» Education à la non-violence : un programme pour l’école

Vincent Roussel, Christian Renoux, mis en ligne le 4 juin 2011.

Ce "Programme pour l’École" a été longuement élaboré dans le cadre de la Commission Éducation de la Coordination Française pour la Décennie de la paix et de la non-violence. La Commission, dirigée par Vincent Roussel, réunit des militants de nombreuses associations membres de la Décennie. La Revue de Psychologie de la Motivation et plusieurs contributeurs de ce site ont participé à son élaboration. C’est un vrai legs, prêt à l’emploi, pour une école en quête d’outils refondateurs de sens et d’efficacité psycho pédagogique. De réussite pour tous. Le nouveau Ministre de Éducation Nationale devrait s’y intéresser de près. Une approche fondatrice Conçu selon les normes de (...)

» La "Psychique" au service d’un humanisme éclairé

Maridjo Graner, mis en ligne le 31 janvier 2011.

Texte extrait de l’ouvrage "Mieux comprendre nos comportements. Regards sur nos raisons et nos déraisons d’agir", à paraître au premier trimestre 2011 aux Editions Chronique Sociale, Comment répondre à l’aspiration ancestrale à l’amour et à la justice dans les rapports humains, interpersonnels et sociaux ? Devant l’échec toujours actuel des injonctions d’ordre religieux et des impositions morales les voies d’un nouvel humanisme sont à explorer. Les progrès de la connaissance de soi, l’exploration méthodique de nos motivations intimes (que Paul Diel appelait "la psychique") laissent entrevoir l’espoir d’une morale autonome fondée dans la reconnaissance du bien que l’on (...)

» Individu et société

Paul Diel, mis en ligne le 23 juillet 2010.

Dans son approche anthropologique et psychologique, Paul Diel, auteur de "Psychologie de la Motivation" (1948) , distingue trois pulsions : de nutrition, de propagation et d’évolution. La pulsion d’évolution est ce qui répond au "désir essentiel" de l’individu comme de l’espèce de s’accorder lucidement à la réalité pour mieux la changer et/ou l’accepter. C’est le développement des qualités permettant de répondre à cette finalité humaine qui donne son sens le plus profond à l’éducation et aux missions de l’école. "L’éducation est l’évènement le plus important pour chaque être humain", disait-il. Voir : "La désorientation de l’enfant face au jeu et au travail" . Les deux tâches... (...)

» Pour une école « créatrice d’humanité »

Georges Hervé, mis en ligne le 4 juillet 2010.

Le propre de l’homme S’il est abusif de définir l’homme par l’usage d’un outil, il n’en reste pas moins que l’une des caractéristiques fondamentales qui permettent au paléontologue de décider de l’appartenance d’un individu au genre Homo est bien son aptitude à fabriquer un outil adapté à un projet d’action. De nombreux animaux utilisent des outils pour satisfaire leurs besoins. Les plus proches de nous, les chimpanzés, en inventent parfois, dans des situations particulières, et les transmettent au sein de leur groupe : on a pu évoquer l’idée de culture à leur propos. Mais les individus du genre Homo sont les seuls animaux capables de conserver les outils fabriqués en vue (...)

» L’éducation, au cœur de la construction humaine...

André Giordan, mis en ligne le 5 juin 2010.

Une crise majeure de l’éducation André GIORDAN "Le sentiment d’une crise majeure de l’éducation dans nos sociétés modernes est aujourd’hui à peu près unanimement partagé. L’éducation, au cœur de la construction humaine, est appelée à se repenser, se refonder, inventer de nouvelles pratiques et en particulier à l’école, si elle veut sortir des contradictions et des impasses auxquelles elle se trouve aujourd’hui confrontée. Cette perception d’un état de crise de l’éducation et de l’enseignement ne date pas d’hier, ni même de l’après-mai 1968. Tout le XXème siècle est parcouru par la perception, le constat ou l’annonce de cette crise comme exprimant ou accompagnant la crise de (...)

» La réussite, une idéologie ?

Eliane Tarpinian, mis en ligne le 4 juin 2010.

Réussite extérieure et réussite intérieure « Je réussirai ! mot de joueur, de grand capitaine, mot fataliste qui perd plus d’hommes qu’il n’en sauve », faisait dire Balzac à l’un de ses personnages. Dans le même sens, une expression populaire nous dit « On perd sa vie à vouloir la gagner ». De tels aphorismes montrent que le projet de réussite est loin de faire l’unanimité. Cependant, les termes de réussir, gagner, dominer, percer, s’imposer… reviennent sans cesse dans le langage quotidien comme dans la presse et les médias. Réussite éclatante de l’élève des grandes écoles, du politicien, du grand patron ; à croire qu’il n’y aurait plus de place digne de ce nom dans notre (...)

» Education et société à faire advenir

Pierre Calame, mis en ligne le 2 juin 2010.

En guise d’introduction à notre réflexion sur « Éducation et Société d’(à) venir », je vous propose de commencer par modifier légèrement le titre : « Éducation et société à faire advenir ». Car il ne s’agit pas de regarder à travers une boule de cristal la société à venir pour ensuite y ajuster l’éducation. Il s’agit bel et bien de faire advenir à la fois la société et l’éducation. Dans ce cadre, je vous propose une première réflexion sur le temps, l’espace, la société et le pouvoir. Le temps Je crois que dès lors que nous parlons d’éducation, nous parlons à très long terme, et ce pour deux raisons. La première, banale, c’est que nous formons des enfants, des jeunes, dont la vie se (...)

Mentions légales | S’abonner | Plan du site | Accessibilité