FrançaisEspañolEnglish
Accueil du site
Marie-Françoise Bonicel

Maître de Conférences en psychologie sociale-clinique. Enseignante communication en licence MATER. Responsable stages communications département formation continue de l’IUT. Coach , superviseur , Consultante en institutions et entreprises. Enseignant-chercheur du Laboratoire LPA de Reims. Recherche stress et vie quotidienne. Recherche stress et traumatismes transgénerationnels des rescapés de génocides.

Cinq dernières productions et publications :

- Handicap ou différence : broder sa vie d’homme. Revue Handicaps, éthique et Société N°115, 1/2006
- La formation des chefs d’établissements pour un nouveau métier. Ouvrage collectif in Ecole, changer de cap .Pour une éducation humanisante. Ed.Chronique sociale, 2007.
- Arménie : quelle mémoire pour quel avenir ? Revue Cultures et Société. Octobre 2007.
- Voies et voix de la transmission in Transmettre le judaïsme, ouvrage collectif dirigé par Etienne Gotschaux, éd. du Palio .
- Les émotions, obstacle ou source d’énergie vers l’autre. In " le Journal de la Paix " n° décembre 2008.
- Former des enseignants aux relations humaines pour prévenir et réguler la violence à l’Ecole : luxe ou survie ; revue AQEP.(Quebec)
- Quelle enfance et quelle vieillesse voulons-nous laisser à notre planète ? in "Idées-forces pour le XXIe siècle (Psychologie, Education, Culture, Société, Sens, Poésie, Ethique, Donner corps aux idées) sous la direction d’Armen Tarpinian. Ed. Chronique Sociale, 2009.

Collaboratrice du site de Jacques Nimier :

Site web :

Article(s) de cet auteur

Le handicap dans notre imaginaire culturel

Publié le 8 mars 2016.

Cet ouvrage propose un périple anthropologique inédit à l’intérieur même de nos frontières. Du sud au nord de l’Hexagone, il offre un florilège d’expressions culturelles autour du handicap. En Quercy, Forez, Gascogne, Aveyron, Poitou, Corse et dans les Alpes, en Bretagne, Beauce, pays d’Othe et Alsace, quelles significations les communautés humaines attribuaient-elles au handicap ? Quelles illusions collectives partageaient-elles face à la blessure, aux « irrégularités » du corps ou de l’esprit ? La plongée au cœur de ces « échantillons de civilisations » découvre les profondes racines de notre patrimoine imaginaire, avec (...)



Vivre ensemble : de l’incantation à la « présence pleine »

Publié le 6 mai 2015.

« Mon semblable, mon frère. Charles Baudelaire » L’inspiration humaniste qui traverse le collectif Ecole Changer de cap, échappe par les fondements théoriques qui inspirent ses différents courants, au dualisme individu/société. De cette tension féconde émerge en effet, un corpus aux couleurs de la complexité dont Edgar Morin se fait le théoricien le plus visible et le plus averti. Dans ma propre pratique de formatrice, d’universitaire, de thérapeute, nourrie de ces approches, et particulièrement de la Gestalt-thérapie, l’accompagnement de l’individu, qu’il s’agisse d’un élève, d’un éducateur ou d’un acteur (...)



Donner-recevoir des savoirs. Quand la République reconnaît la réciprocité…

Publié le 8 juin 2014.

Je souhaite apprendre… Je peux offrir… Échanger des savoirs en réciprocité peut se faire à tous les âges de la vie, en tous lieux de la vie (école, centre social, entreprise, association…), dans tous les domaines de la vie. Fondement d’un vivre ensemble alliant donner, recevoir, donner à nouveau ; d’une conception solidaire d’une société apprenante où tout un chacun peut partager ses savoirs et apprendre et contribuer au bien commun ; d’une pédagogie permettant à tous d’entrer dans des logiques d’apprentissages réussis, cette démarche, initiée au sein du mouvement des Réseaux d’échanges réciproques de savoirs®, est reconnue par (...)



Dépendance, quand tu nous tiens !

Publié le 13 mars 2014.

Et si la dépendance n’était pas seulement l’affaire des vieux mais bien celle de la communauté humaine ? Les trois auteurs, avec trois lectures de la même réalité, trois registres d’analyse et trois référentiels différents, refusent la notion de dépendance telle qu’elle est ordinairement admise en particulier dans le monde professionnel de l’action sociale et médicosociale. Ils ouvrent la réflexion qui aurait dû, depuis longtemps déjà, présider aux divers protocoles de prise en charge ou de placement, et interrogent à la fois le mot et l’idée de dépendance en l’articulant notamment avec son antonyme officiel, la fameuse (...)



Violence es-tu là ?

Publié le 15 octobre 2013.

La violence EST. Ne bougeons plus, nous sommes cernés ! Marie-Françoise BONICEL ( Les extraits encadrés sont issus de "l’Ecole dans la Littérature" de Claude Pujade-Renaud. L’harmattan, 2004). inShare Traversant le temps et l’espace, elle imprègne les cultures et les civilisations et s’inscrit dans les récits religieux ou les mythes les plus anciens. Omniprésente, épousant l’évolution des sociétés et se déclinant sous des formes variées, elle développe sa formidable énergie : violence de la nature et violence sociale, violence économique et violence religieuse, violence privée et violence publique, violence physique et (...)



Former les enseignants aux relations humaines pour prévenir et réguler la violence à l’Ecole : luxe ou survie ?

Publié le 17 avril 2013.

Mots-clés: Cadre . Formation. Autorité. Vie de groupe,

Le territoire de l’éducation a changé de visage L’école est en effet une communauté humaine, et comme telle, traversée par la violence interne à chaque individu, aux groupes sociaux qui la composent et à sa propre violence institutionnelle. Organisme vivant et poreux, elle est aussi contaminée par la violence endémique externe, celle qui cristallise la difficulté du « vivre ensemble » des institutions, des groupes sociaux ou des nations Mais alors que nous nous escrimons à élaborer de nouvelles cartes, nous persistons à les lire avec dans nos têtes des modèles anciens. La formation des enseignants est un des facteurs qui (...)



Morale laïque et éducation psycho-sociale

Publié le 4 décembre 2012.

Un mariage d’amour et de raison ? Attendre d’en savoir assez pour agir en toute lumière, c’est se condamner à l’inaction (Jean ROSTAND). Antoine Prost, historien de l’Éducation affirmait dans son Éloge des pédagogues : « On ne peut inculquer dans et par l’école, d’autres valeurs que celles de la société elle-même, et il est vain d’espérer faire le contrepoids par l’école, aux tendances d’une société. Entreprendre de restaurer dans l’école des valeurs dont on se gausse au dehors n’est pas rétablir un équilibre ; c’est exaspérer une contradiction. » Prendre les propos d’Antoine Prost à la lettre nous conduirait à clore le chapitre. (...)



Marie-Françoise BONICEL—Humour et Humanisation

Publié le 30 juin 2012.

Humour : un art ? un état de grâce ? ou un "chatouillis de l’âme" ? Marie-Françoise BONICEL "On n’a jamais l’occasion de faire une deuxième fois une première bonne impression." Bernard. SHAW Cette maxime avec laquelle j’introduis volontiers une conférence ou une causerie avec un public nouveau, et que j’insère ici, donne le ton : je tente de créer avec l’auditeur ou le lecteur une complicité de bon aloi propice à soulever son intérêt en remplaçant le traditionnel " je suis impressionnée par ce public averti et j’espère votre indulgence ", par une formule à l’emporte-pièce. Mais en faisant appel à ce critique d’art, (...)



Entre mémoire et avenir. Essai sur la transmission

Publié le 1er novembre 2010.

Passeurs de savoir : accepter la perte et ouvrir les réinterprétations Il n’y a pas de progrès sans perte . Jean Paulhan. Non seulement la transmission a pris le pas sur la tradition, mais elle est constamment prise dans une tension entre des exigences et objectifs contraires : perpétuer et sauvegarder tout en diffusant, séparer pour relier et unir à nouveau, conserver et changer, concilier la tradition et l’innovation, entre rupture et continuité. C’est accepter l’idée que l’on ne transmet pas à l’identique et que ce que l’on fait circuler est destiné à être altéré par le monde spécifique de l’héritier qui va (...)




Mentions légales | S’abonner | Plan du site | Accessibilité