FrançaisEspañolEnglish
Accueil du site Pour une école motivante

Apprendre ! Oui… mais l’obstacle est souvent ailleurs… dans l’apprendre à apprendre.

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF

André Giordan, mis en ligne le 1er avril 2019.

Apprendre est en soi un processus tellement complexe qu’une seule méthode d’enseignement ne peut en faire le tour. Il faut pouvoir « jongler » avec plusieurs approches, certaines classiques, d’autres qui dépassent les propositions actives (de type constructivistes ou socioconstructivistes pour les spécialistes) comme l’allostérique. Cela est bien connu et reconnu, même si des parents, des enseignants et des ministres s’attachent à rechercher la « bonne méthode », cette éternelle recette miracle !

Toutefois les difficultés qui empêchent l’apprendre ne sont pas principalement à ce niveau… Les obstacles que rencontrent les jeunes sont très en amont. Dans la perte du désir d’apprendre, et notamment dans le peu de sens qu’ils mettent à la scolarité d’une part, dans la perte de confiance dans leurs capacités de réussite d’autre part. Sur ces deux plans, l’école pour toutes sortes de raisons n’est pas innocente. Le plus souvent, elle dépossède l’enfant de l’intérêt pour le savoir et surtout elle le fragilise et le décourage. Cela est d’autant plus dommageable que le métier d’élève n’est pas facile. Il réunit à lui tout seul presque tous les défauts des divers métiers adultes. Cette « fonction » n’est pas librement choisie. Elle s’exerce sous le regard et le contrôle d’un tiers qui en permanence évalue... Enfin, elle est « pleine » d’implicites… Ceux qui réussissent ont découvert spontanément ce qu’il faut faire et ne pas faire ou l’ont acquis progressivement dans la famille. Chaque enseignement, chaque contrôle, chaque épreuve d’examen ou de concours a ses propres rituels, des façons de faire qu’il s’agit de décoder et de s’approprier. On n’aborde pas de la même façon un oral, une dissertation ou un projet. On ne prend pas des notes à l’identique pour les mémoriser pour un examen, pour rédiger un compte-rendu ou monter un projet…

Un savoir peu enseigné

Il est donc très important pour chaque élève d’apprendre à apprendre. Les enseignants l’oublient trop facilement ou ne veulent pas en tenir compte. Leurs raisons sont multiples : d’abord il y a l’excuse des programmes chargés, ensuite certains pensent qu’on peut l’apprendre dans d’autres cours et donc cela ne se fait nulle part. Et puis, apprendre des façons de faire ne leur parait pas un « bon » contenu, contrairement à l’académique ! En fait, la plupart d’entre eux n’y pensent même pas. Pour eux, c’est un aspect tellement évident ; il est vrai qu’ils ont souvent été de « bons » élèves… Tout leur semble naturel, immédiat. S’ils ne savent pas faire c’est qu’ils sont « paresseux » ou « incapables »…

Pourtant, apprendre à apprendre est essentiel, et pour la réussite, et pour la pertinence du savoir, et pour se connaître soi-même. Parce que chacun détient des habitudes de travail, d’organisation, de mémorisation différentes. Il s’agit d’en prendre conscience, de les connaître pour les perfectionner ; mais également parce qu’il est important de prendre conscience qu’il existe d’autres façons de faire, parfois plus performantes.

Apprendre à apprendre, ce n’est certes pas acquérir directement un « optimum » de connaissances ou une culture, mais n’est-ce pas un préalable ?.. En d’autres termes, ces outils permettent de développer ses potentialités d’apprendre, et surtout de savoir les mobiliser dans les différentes situations de l’école et d’après l’école. C’est encore prendre un temps de recul sur ses façons de travailler pour s’organiser pour mieux travailler. Le point de départ est toujours une bonne organisation, à commencer dans la prise de note, la tenue des pages de cours pour faciliter la mémorisation ou la gestion de son temps et de son espace de travail. Ensuite, c’est acquérir des approches, des accès, des repères, pour recueillir et traiter au mieux les informations, notamment pour savoir prendre la parole, argumenter ou se présenter sous son meilleur jour… Enfin, c’est se fabriquer des « trucs » pour gagner du temps, retrouver facilement des données, savoir où chercher et se faciliter la vie ! Parce que l’école est remplie de trucs et d’astuces qu’il faut savoir maîtriser au quotidien. Les révéler, les faire connaître est sûrement un « bon » moyen pour à terme repenser les épreuves du baccalauréat. N’évaluent-elles pas pour l’essentiel qu’un savoir qui n’a d’utilité que pour la « reproduction » de l’école.

Pour en savoir plus

  • Pour les élèves  :
    • Coach College, Playbac, 2006
    • A. Giordan, J’apprends à apprendre au Collège, Playbac, 2016
    • A. Giordan, J’apprends à apprendre à l’école, Playbac, 2016
  • Pour les élèves de Terminales, les étudiants et les enseignants en formation :
    • A. Giordan, J. Saltet, Apprendre à apprendre, Librio, 2007, nlle ed 2014
    • A. Giordan, J. Saltet, Apprendre à prendre des notes, Librio, 2011, nlle ed 2015
    • A. Giordan, J. Saltet, Apprendre à réviser, Librio, 2012, nlle ed 2015
    • A. Giordan, J. Saltet, Apprendre à réussir, Librio, 2014.


Dans la même rubrique

» Quels objectifs pour une éducation en vue d’un développement durable ?
» "FABuleux objets"
» Que cache la supposée fainéantise de nos élèves adolescents ?
» Les compétences socio-émotionnelles : pourquoi elles sont essentielles aux élèves
» Questions d’autorité
» Le handicap dans notre imaginaire culturel
» Philippe MEIRIEU—Le plaisir d’apprendre. Manifeste
» Que peut apporter la "Clinique" aux Enseignants"
» Agir sur le Climat scolaire : une approche systémique
» Pour décontaminer l’erreur de la faute dans les apprentissages
» L’audition en cours de musique : une prise de risque pédagogique et affective
» Déployer la motivation
» « Le bonheur d’apprendre, de comprendre et d’entreprendre »
» Cessons de démotiver les élèves : 18 clés pour favoriser l’apprentissage
» La désorientation de l’enfant face au jeu et au travail
» Les enjeux sociaux occultés de l’évaluation
» Facteurs incontournables du développement de l’enfant
» Eloge de l’éducation lente
» Accompagnement d’enfants et d’adolescents en difficulté scolaire
» Apprendre. Henri Bergson ( 1923)
» André de Peretti. Pédagogue d’exception
» Notes ou pas : où est le problème ?
» Le désir d’apprendre : un oublié de l’école…

Mentions légales | S’abonner | Plan du site | Accessibilité