FrançaisEspañolEnglish
Accueil du site Finalité humaine et école

Une première : un manuel philosophique pour enfants et une BD sur la pensée complexe avec Edgar Morin comme héros

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF

Martine Lani-Bayle, mis en ligne le 9 novembre 2019.

Ou comment donner jour à un improbable jamais encore réalisé ?

Les Sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur ainsi que La tête bien faite d’Edgar Morin fêtent cette année leurs 20 ans (Seuil), alors que celui-ci ne cesse d’évoquer depuis la nécessité de communiquer ces idées sur la complexité aux enfants. Mais comment, alors qu’il est difficile déjà, en tout cas en France, de les faire passer aux adultes – et parmi ceux-ci aux enseignants et autres formateurs ? Certes un établissement porte son nom dans le nord de la France (Lycée d’excellence Edgar Morin à Douai), inauguré en 2015, et à Bordeaux a ouvert en 2016 un Lycée Edgar Morin. Mais dans la pratique, et pour les plus jeunes, collégiens, primaires, maternelles, qu’est-il fait ? Cela faisait des années que j’avais cette idée de tenter de prendre Edgar Morin aux mots, en proposant une traduction pédagogique de ses réflexions. L’entrée en retraite m’a apporté le loisir de m’y pencher concrètement et j’ai eu projet de réaliser un ouvrage à destination première des plus jeunes, sans attendre des actions directes d’adultes à leur égard. La meilleure solution me semblait d’utiliser la jonction images/textes pour y parvenir.

J’ai alors demandé conseil auprès d’une collègue de mon laboratoire, Edwige Chirouter, pionnière dans la réalisation d’ateliers philosophie pour les petites classes et titulaire de la chaire idoine à l’UNESCO : fort intéressée par un tel projet, elle me donna les références de 2 éditeurs régionaux qu’elle connaissait et imaginait susceptibles d’y répondre.

L’une d’entre eux répondit par retour de courriel, me proposant d’emblée un formatage et des directives précises (nombres de pages, choix de quelques phrases de l’auteur de référence à assortir d’une phrase explicative simplifiée…) pour aboutir à un album illustré en direction des ateliers philo. Il fallut alors trouver un ouvrage d’Edgar Morin pouvant se prêter à ce choix de phrases suffisamment significatives et accessibles. Je pensai naturellement aux deux cités plus haut, sans parvenir à un résultat suffisamment cohérent. Alors je me suis rabattue sur un livre plus récent au titre convenant parfaitement au projet, « Enseigner à vivre » (Actes sud 2014), testant la recevabilité de phrases extraites de l’ouvrage avec quelques enfants, dont je m’inspirerai pour composer celles qui seront proposées en écho, par exemple dans leur version d’origine :

  • « La reconnaissance de l’erreur permet de la dépasser (EM op. cit. p. 74) » ; « Ça n’est pas grave de faire des erreurs, heureusement ! (enfant 7 ans) » ; « Ça t’apprend de faire des erreurs, au moins la prochaine fois tu sauras » (enfant 9 ans).
  • « Développer entre tous dialogues et débats (EM op. cit. p. 29). » « Prôner émulation et coopération entre élèves (EM op. cit. p. 62). » ; « Quand tu sais pas quelque chose que quelqu’un sait et que t’en parles avec lui, comme ça tu peux le savoir. Tu peux le faire entre tout le monde, entre copains aussi. Même si t’es pas d’accord on écoute toutes les hypothèses (enfant 9 ans). »
  • « Bien vivre, c’est vivre de façon poétique (EM op. cit. p. 23). » ; « Ça veut dire que la vie soit belle comme un poème. (enfant 7 ans) » ; « Ça veut dire aimer beaucoup la poésie, en faire, être en écoute. (enfant 9 ans) » Dès lors le livre a rapidement vu le jour, au grand plaisir d’Edgar Morin, sous le titre complémentaire « Apprendre à vivre » et accompagné des magnifiques illustrations de Barroux. Celles-ci créent un fil rouge de page à page permettant d’en suivre l’esprit, même pour un très jeune enfant non encore lecteur, et elles accompagnent sa découverte pour les autres, de préférence en dialogue avec un adulte éclaireur.

 [1]

Mais quelques jours après le lancement de ce projet, le 2e éditeur recommandé par Edwige Chirouter a également répondu favorablement. Intéressé par le challenge mais sceptique encore sur sa réalisation car, contrairement à la précédente, de tels ouvrages ne faisaient pas partie de leurs publications plus tournées, à quelques exceptions près, sur l’imaginaire, il m’a laissé carte blanche – ce qui permettait de créer un projet à la fois différent du premier et complémentaire –, tout en suggérant plutôt une tendance BD en me laissant le choix de l’illustrateur-trice. J’ai alors demandé à Edgar Morin son accord autour des 3 parties que j’envisageais, ainsi que pour les modalités graphique et textuelle : un dialogue entre un enfant et moi-même, inspiré des discussions que j’avais eues pour concevoir le livre précédent. Il approuva et me rédigea une dédicace, présente au début de l’ouvrage. Puis la graphiste prit les choses en mains et, à l’aide de ses illustrations, créa non seulement un dialogue complémentaire entre images et textes – ce qui permit d’alléger celui-ci en le rendant tant accessible que digeste – mais, après m’avoir demandé une photo, elle eut l’idée d’instaurer visuellement Edgar Morin en dialogue avec l’enfant. Ce qu’il agréa avec émotion autant que plaisir !

 [2]

Ajoutez une bonne dose de complicité entre l’illustratrice et moi-même, jointe à de nombreux échanges, pour finaliser cet ouvrage voyageant en toute complexité révélée. Il marche maintenant main dans la main autant qu’indépendamment du premier, les deux trouvant avec bonheur leur public tant auprès des tout jeunes, des jeunes que des moins jeunes, en classe ou à la maison, ici ou ailleurs. Et pour tous, même très petits, surtout très petits, la compréhension est au rendez-vous et les yeux brillent !



« J’espère que ce petit livre pourra inciter les instituteurs à permettre aux enfants de développer leur aptitude naturelle à s’interroger et relier. L’aptitude à la connaissance complexe est "naturelle", anthropologique, et elle est inhibée par les disjonctions disciplinaires imposées. Je suis très content de votre initiative et de sa réussite. » (Edgar Morin, 10/10/2019) « Un petit livre astucieux pour faire découvrir aux enfants l’approche d’Edgar Morin : une belle performance littéraire, philosophique et pédagogique. » (Philippe Meirieu, 10/10/2019)

Martine Lani-Bayle, professeure émérite en Sciences de l’éducation www.lanibayle.com

Notes

[1] Lani-Bayle, M. (2019), Apprendre à vivre. Baroux dessine E. Morin et M. Lani-Bayle, L’initiale. www.linitiale.fr

[2] Lani-Bayle, M. et Ronxin, A. (2019). Dis, raconte, comment ça marche ? Découvrir et penser le monde avec Edgar Morin, Chirouter, E. préface, Pourpenser éditions. www.pourpenser.fr


Dans la même rubrique

» Décès de Georges Hervé
» MERCI DE SOUTENIR L’ASSOCIATION ECOLE CHANGER DE CAP
» Manifeste pour une éducation à la citoyenneté planétaire
» Hommage à Armen Tarpinian
» EDGAR MORIN — Enseigner à vivre. Manifeste pour changer l’éducation
» Entretien avec Edgar Morin : Réforme de la pensée, réforme sociale et auto-réforme
» Politique et École : la dimension anthropologique
» Comment, dès l’école, former l’espèce humaine à son humanité ?
» L’ Éducation psycho-sociale au service d’un nouvel humanisme
» Ecole changer de cap. Contributions à une éducation humanisante
» Idées-forces pour le XXIe siècle
» L’éducation humaniste
» Treize transformations nécessaires et possibles...
» Education et Humanisation. Brève histoire d’une Idée-Force
» Vivre s’apprend. Refonder l’humanisme
» Santé publique et développement des compétences psychosociales à l’école
» École et éthique
» Progrès et Évolution : plaidoyer pour une humanité bipède
» Assumer notre humanité réelle. La voie de la thérapie sociale
» Donner toute sa chance à l’école. Treize Transformations nécessaires et possibles...
» Former à la culture de la non-violence et de la paix
» Education à la non-violence : un programme pour l’école
» La "Psychique" au service d’un humanisme éclairé
» Individu et société
» Pour une école « créatrice d’humanité »
» L’éducation, au cœur de la construction humaine...
» La réussite, une idéologie ?
» Education et société à faire advenir

Mentions légales | S’abonner | Plan du site | Accessibilité