FrançaisEspañolEnglish
Accueil du site Renouveau institutionnel

Neuf propositions concrètes pour des alternatives dans l’école

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF

Fédération des établissements scolaires publics innovants, mis en ligne le 8 mars 2016.

  • Construire ensemble, c’est nécessaire, c’est efficace
  • Enseigner, bien sûr ! Éduquer, sûrement !
  • (S’)élever, (se) parler, (s’)écouter : de la parole des élèves et de ses usages
  • Des savoirs, mais comment donc ! Lesquels ? comment ?
  • Évaluer pour apprendre, pas pour sanctionner !
  • Ne pas orienter mais accompagner
  • Un temps chronométré ou des temps nécessaires ?
  • Ni passoire, ni sanctuaire, l’École : un sacré repère !
  • Se confronter, faire évoluer, essaimer

1. Construire ensemble, c’est nécessaire, c’est efficace


1.1/ Un travail en équipe institué

  • le respect et la reconnaissance des équipes constituées autour d’un projet
  • un temps de concertation inscrit à l’emploi du temps des enseignants
  • la participation de tous les personnels aux équipes
  • un ordre du jour des réunions de travail qui soit ouvert à tous

1.2/ Une participation plus importante des élèves

  • des temps de parole institutionnalisés : de l’entretien individuel à l’assemblée générale, en passant par des petits groupes de paroles
  • une participation au processus de décisions qui les concernent
  • le suivi des décisions prises en concertation

1.3/ Un partenariat constructif avec les parents

  • des rencontres régulières inscrites à l’emploi du temps annuel
  • des rencontres à la demande des parents
  • des échanges directs enseignants-élèves : téléphone, mail, etc.
  • une communication ouverte et positive à propos des élèves
  • des espaces et des temps d’accueil (repas, café,…) dans les établissements

1.4/ Des chefs d’établissements impliqués et facilitateurs

  • nommés sur postes à profil liés à des projets d’équipes
  • au service des projets d’équipes
  • qui animent, délèguent et font confiance
  • qui valorisent les initiatives
  • qui cherchent les moyens nécessaires aux projets

1.5/ De nouvelles fonctions pour les inspections

  • une évaluation systémique des établissements, donc de leurs projets
  • une évaluation des personnels dans le cadre du projet : privilégier le rapport d’activité sur le seul rapport d’enseignement en classe
  • des groupes d’évaluation élargis au-delà de la seule inspection disciplinaire
  • a suppression de l’inspection-sanction telle qu’elle fonctionne

… pour quelles finalités ?

  • Plus de cohérence entre les acteurs
  • Un gain d’efficacité éducative
  • De meilleurs apprentissages
  • Plus de cohésion, de solidarité
  • Plus de plaisir pour chacun, jeunes et adultes

2. Enseigner, bien sûr ! Éduquer, sûrement !


2.1/ Un service enseignant redéfini

  • un emploi du temps avec moins d’heures de cours et plus de présence
  • une charge de travail définie par le projet et non par le statut ou la discipline
  • une redéfinition des fonctions
  • une acceptation de la diversité des tâches dans le cadre d’un cahier des charges élaboré par l’équipe

2.2/ Un rôle éducatif clairement assumé et partagé

  • un temps de service réservé à l’accueil, l’écoute et le tutorat
  • des moments réservés au conseil et à l’aide scolaire aux élèves
  • une redistribution des tâches de vie scolaire à l’ensemble de l’équipe éducative
  • des liens institués entre chaque enseignant et les autres acteurs éducatifs hors école : parents, éducateurs, etc.

2.3/ Des conditions matérielles adaptées

  • des locaux avec des salles disponibles, des bureaux pour travailler, etc.
  • des établissements de petite taille : réduire/diviser les collèges à plus de 400 élèves et lycées à plus de 1000 élèves
  • construire de nouveaux établissements plus adaptés aux demandes éducatives d’aujourd’hui

… pour quelles finalités ?

  • Promouvoir l’interaction éducation / enseignement
  • Prendre en compte la personne en devenir dans sa globalité
  • Permettre à l’élève de construire sa place dans le monde
  • Consolider les conditions de réussite d’élèves de plus en plus nombreux

3. (S’)élever, (se) parler, (s’)écouter : de la parole des élèves et de ses usages


3.1/ Des relations de confiance entre les élèves et les adultes

  • une évaluation transparente et explicitée qui supprime les pièges
  • des recours pour les élèves : évaluation à repasser, passage en classe supérieure, décisions diverses
  • accueillir les critiques et les propositions des élèves
  • utiliser les évaluations pour questionner les pratiques enseignantes
  • tenir compte de l’affectif pour le travailler et le dépasser

3.2/ Des lieux et des temps d’écoute mutuelle, collective et individuelle

  • des groupes de tutorat /de référence
  • des réunions d’équipe instituées
  • des Assemblées générales possibles : d’élèves, d’équipe éducative, de tous ensemble

3.3/ L’établissement comme un lieu d’apprentissage de la parole

  • une prise en compte double de la parole : institutionnelle et informelle
  • des temps d’apprentissage qui ne soit pas limités par les seules 50 minutes de cours
  • des travaux de groupe à l’intérieur des cours
  • des fonctions pédagogiques et éducatives attribuées aux élèves

… pour quelles finalités ?

  • La reconnaissance de chacun dans un « tous ensemble »
  • Une école comme étape fondamentale de la construction de chacun
  • Une construction éducative qui désamorce la violence à l’école
  • Une institution scolaire respectueuse de tous les individus qui la composent

4. Des savoirs, mais comment donc ! Lesquels ? comment ?


4.1/ Diversifier la pédagogie pour s’adresser à tous

  • partir des acquis et non pas combler des lacunes
  • multiplier les situations de recherche, de questionnement
  • limiter les temps construits autour du seul duo « exposition/explication »
  • développer le travail de groupe en cours
  • favoriser le monitorat : échanges, entraide entre élèves
  • mettre en place des moyens particuliers pour les élèves les plus fragiles

4.2/ Développer le travail trans/inter disciplinaire

  • instituer des temps où les disciplines sont décloisonnées
  • favoriser une approche transdisciplinaire de certains objets d’étude
  • définir un tronc commun des savoirs et de savoirs-faire transdisciplinaires
  • re-établir des épreuves finales aux examens (3ème et Terminale) de type TPE

4.3/ Développer la pédagogie de l’explicite

  • définir systématiquement les objectifs des activités proposées
  • clarifier les attendus de l’évaluation
  • débusquer les mal et les sous-entendus

4.4/ Proposer une autre vision des programmes

  • privilégier l’essentiel à l’empilement
  • concevoir les savoirs scolaires autrement que comme simples avatars des savoirs universitaires
  • concevoir des programmes ambitieux qui refusent l’encyclopédisme
  • permettre qu’une partie de l’année soit consacrée à du hors-programme
  • définir des plages horaires trans-classes pour des activités nouvelles

4.5/ Prendre en compte des compétences non strictement scolaires

Favoriser la prise de responsabilités multiples de tous les élèves :

  • valoriser les compétences et intérêts particuliers des élèves
  • valider ces responsabilités, ces compétences et intérêts
  • admettre des jurys en partie « extérieurs » pour valider ces compétences non strictement scolaires

… pour quelles finalités ?

  • Proposer des savoirs et des objectifs ambitieux à chaque élève
  • Enseigner des savoirs pour comprendre et agir sur le monde
  • Penser les savoirs scolaires en lien avec d’autres savoirs
  • Faire vivre le principe de l’éducabilité
  • Prendre en compte à l’école ceux qui n’y réussissent pas

5. Évaluer pour apprendre, pas pour sanctionner !


5.1/ Promouvoir le risque d’apprendre, donc de se tromper, en toute sécurité

  • construire un climat de confiance entre élèves / entre professeur et élèves
  • réfléchir directement avec les élèves à l’évaluation et ses critères
  • concevoir des dispositifs d’évaluation en cours d’apprentissage
  • encourager l’auto évaluation
  • bannir définitivement l’usage « sanction » de l’évaluation

5.2/ Noter pour valider en offrant le plus souvent possible l’opportunité de « repasser » la validation

  • juger le travail réalisé et non pas la personne qui l’a produit
  • clarifier les attendus de la validation
  • ne pas laisser le « 10/20 » être l’unique clé de lecture de l’acquis ou pas acquis
  • proposer systématiquement des temps de remédiation ou
  • d’approfondissement à ceux qui ont échoué et organiser une nouvelle validation
  • éviter l’usage systématique de moyennes vides de sens

5.3/ Privilégier l’attention aux évolutions

  • rendre compte de l’évolution sur des documents écrits : bulletins, bilan, …
  • favoriser la séparation entre l’enseignant qui accompagne l’apprentissage et celui qui contrôle les acquis

5.4/ Mettre en place de nouvelles procédures d’évaluation

  • valoriser les progrès, les évolutions plutôt que les constats
  • privilégier un découpage en période d’apprentissage plutôt qu’en trimestre
  • inventer des modalités nouvelles de bilan en fin de période
  • permettre à tous les élèves et tous les parents volontaires de participer à ces bilans

… pour quelles finalités ?

  • Sortir de la spirale infernale du « tout noté », alimentant un stress permanent
  • Redonner du temps à l’apprentissage comme processus inscrit dans la durée
  • Favoriser les stratégies de l’apprendre plutôt que les stratégies du « passage »

6. Ne pas orienter mais accompagner


6.1/ Garantir une formation commune initiale pour tous

  • offrir à tous une filière unique jusqu’à la classe de seconde comprise
  • garder tous les élèves jusqu’au cycle terminal (1ère et Terminale)
  • valoriser des compétences variées et diversifier les profils d’excellence
  • imposer une obligation scolaire jusqu’au cycle terminal quelque soit l’âge

6.2/ En finir avec l’orientation sanction

  • diminuer drastiquement (interdire ?) le redoublement
  • multiplier les aides ciblées individuelles et/ou en petits groupes
  • construire des itinéraires plus individualisés

6.3/ Valoriser toutes les formes d’intelligence

  • obliger tous les élèves à acquérir des habiletés manuelles et corporelles
  • disposer de temps longs (demi-journée ?) consacrés à la création : artistique, scientifique, littéraire, etc.
  • banaliser des journées de projet : humanitaire, corporel, culturel, etc.

6.4/ Multiplier les passerelles

  • rendre les choix réversibles
  • permettre des choix d’options pour le plaisir, juste « pour voir », sans lien systématique avec la spécialisation du cycle terminal

6.5/ Aider l’élève à construire son projet personnel

  • travailler le choix d’orientation sur l’ensemble de l’année
  • construire des liens entre le projet d’orientation et les activités scolaires
  • ouvrir l’école sur les activités du monde extérieur

… pour quelles finalités ?

  • Combattre la fatalité scolaire
  • Articuler, sans les opposer, les rêves et la réalité
  • Vivre un projet social commun

7. Un temps chronométré ou des temps nécessaires ?


7.1/ Mettre en place des temps fondés sur les besoins des élèves

  • un rythme annuel plus respectueux des besoins des élèves : l’alternance 7 semaines d’école / 2 semaines de vacances
  • un découpage annuel en périodes d’apprentissage plutôt qu’en trimestre
  • des rythmes quotidiens au service de l’apprentissage : temps de repas suffisamment long, absence de cours en fin de journée, …
  • un temps d’accueil le matin

7.2/ Organiser des cursus à vitesse d’acquisition différentes

  • valider les apprentissages par un système d’ unités de valeurs
  • organiser des groupes de besoin plutôt que des classes d’âges
  • aménager des « temps pour apprendre » de durée variable
  • autoriser des temps de « vacance », de « respiration » de « suspension »
  • donner de véritables moyens à la récurrence

7.3/ Sortir du temps saucissonné en tranches de 50 minutes

  • favoriser l’alternance des activités proposées
  • aménager des temps longs nécessaires pour de réelles appropriations
  • instituer des temps de travail spécifiques (journée mensuelle ou semaine trimestrielle) pour des réalisations individuelles ou collectives

7.4/ Donner du sens à la présence au détriment du simple présentéisme

  • ne pas étouffer le temps de l’élève par des devoirs systématiques
  • institutionnaliser et accompagner le temps du “travail” personnel des élèves en dehors du cours
  • proposer des activités « hors classe » quand un élève n’est pas disponible pour l’apprentissage collectif proposé

7.5/ Redéfinir le temps de service des personnels de l’équipe éducative

  • sortir de la définition du temps de service par les seuls statuts et disciplines
  • inclure dans le temps de service toutes les tâches définies par les équipes
  • définir un temps annualisé autorisant une déclinaison en fonction des projets
  • aménager les locaux pour que les temps « cachés » (correction, préparation, etc.) des enseignants deviennent visibles sur place

… pour quelles finalités ?

  • Faire d’un temps à durée variable un outil au service des apprentissages
  • Respecter les temps de l’élève pour favoriser son bien-être à l’école
  • Permettre à chacun, jeunes et adultes, de prendre le temps d’être à l’école
  • Harmoniser le temps des élèves et le temps des adultes

8. Ni passoire, ni sanctuaire, l’École : un sacré repère !


8.1/ Reconnaître l’élève comme une personne

considérer l’élève comme un interlocuteur à part entière et valoriser sa prise de parole resituer toutes les activités dans une perspective de formation du citoyen construire une vie scolaire ouverte sur des propositions nouvelles

8.2/ Mettre en place des repères, des limites claires

  • concevoir un règlement intérieur discuté et travaillé par tous les jeunes et les adultes
  • faire du comportement de tous les adultes des exemples pour les jeunes
  • énoncer des règles précises, claires et cohérentes
  • rendre ces règles compréhensibles par tous et connues de tous
  • co-construire des relations cadrées par la parole en travaillant sur les « interdits qui autorisent », la construction de la loi et le sursis à la violence

8.3/ S’inscrire dans l’environnement et l’améliorer

  • associer les parents dans une démarche de co-éducation
  • favoriser la mixité sociale
  • inscrire la prévention de la violence dans un partenariat avec les structures du quartier
  • privilégier les moyens humains sur l’utilisation de l’électronique de surveillance

8.4/ Ouvrir l’école sur le monde

  • mener des projets éducatifs qui invitent à sortir de l’école
  • construire des synergies avec des institutions locales, nationale et internationales
  • concevoir des travaux pédagogiques avec des partenaires extérieurs à l’école

… pour quelles finalités ?

  • Penser l’école comme un lieu de référence éducative
  • Faire des établissements des lieux respectés
  • Tisser des liens structurants pour les élèves

9. Se confronter, faire évoluer, essaimer


9.1/ Inscrire l’innovation dans la formation initiale des enseignants

  • valoriser l’initiative et la recherche pédagogique dans les IUFM
  • donner des outils d’analyse de pratiques, apprendre à en créer
  • apprendre à travailler et à évaluer en équipe
  • ouvrir les IUFM aux équipes innovantes déjà existantes

9.2/ Intégrer les temps de formation dans l’itinéraire des enseignants

  • rendre obligatoire la formation continue des enseignants et la faire valider à la demande
  • proposer des stages correspondant aux besoins des équipes
  • développer l’accompagnement d’équipes par d’autres enseignants ou chercheurs en sciences de l’éducation
  • favoriser la coformation : travail entre équipes innovantes ou avec des collègues de l’établissement
  • favoriser l’analyse de pratiques et la diffusion d’outils à travers l’écriture individuelle et collective

9.3/ Inscrire l’essaimage dans les fonctions des équipes innovantes

  • construire un réseau de formation entre équipes d’établissements innovants ou non
  • développer le partenariat avec les Missions Académiques pour l’Innovation et l’Expérimentation
  • favoriser la diffusion des écrits et des outils des structures alternatives
  • intervenir dans la formation initiale et continue des différents personnels de l’Éducation nationale

9.4/ Offrir des alternatives au sein du service public d’éducation

  • valoriser (points indiciaires ? salaires ?) les équipes innovantes
  • créer un collège/lycée alternatif pour tout public par département
  • créer un collège/lycée (pour public spécifique (jeunes en ruptures scolaires) par département

… pour quelles finalités ?

  • Rendre le système éducatif évolutif
  • Promouvoir l’expérimentation, la recherche et l’innovation dans les établissements
  • Permettre que l’École publique soit d’abord son propre recours, même s’il n’est pas le seul possible
  • Faire de tous les établissements des lieux d’innovations Les propositions alternatives de la F.E.S.P.I.
  • Des savoirs qui donnent à penser, apprennent à penser, réfléchissent sur le monde et permettent d’agir sur lui
  • Des citoyens qui pensent, agissent, prennent des responsabilités, se questionnent
  • Une société plus solidaire, plus juste et donc moins violente
  • Une école plus accueillante, moins sélective qui offre à chacun une place à part entière, avec moins d’échec scolaire
  • Un temps de vivre dans un plaisir partagé :
  • 15 ans pour un élève !
  • 20 ans pour les parents !
  • 40 ans pour un prof ! … ce n’est pas rien !!!

Source : http://www.fespi.fr/la-fespi/9-propositions-concretes-pour-des-alternatives-dans-lecole


Dans la même rubrique

» COP21... ses faiblesses, dont l’éducation
» A l’aube d’une toute autre histoire de l’école...
» Conseil supérieur des programmes : projet de Socle commun de connaissances, de compétences et de culture
» Des Savoirs essentiels qui manquent à l’école
» Henri CHARPENTIER---Systèmes scolaires et Equité sociale
» Le rêve de Jaurès
» L’enseignement supérieur face aux chocs de l’époque
» Jacques DELORS---L’éducation, un trésor est caché dedans
» André Giordan : Leçon d’adieu d’un chercheur-trouveur...
» L’école au service de la vie
» Rio+20, la transformation de l’éducation et la sécurité planétaire
» Philippe Meirieu. De la « Refondation » de l’École
» Les 7 Conditions d’un changement réussi
» Pour une réforme de l’enseignement : l’éducation de base prépare-t-elle tous les élèves à une éducation tout au long de la vie ?
» Une crise planétaire de l’éducation
» Quelle école pour le XXIème Siècle ?
» Construire l’éducation de l’enfance à la Terre-Patrie
» Edgar Morin, LA VOIE... pour l’avenir de l’humanité
» Une approche développementale
» École, la pierre angulaire. Entretien avec André de Peretti

Mentions légales | S’abonner | Plan du site | Accessibilité